Accueil

Aelred, l'amitié au coeur de sa vie L'homosexualité : une nouvelle approche L'énigme de l'homosexualité

A l'attention des chrétiens

Références

Témoignages

Comment nous contacter ?

frat.aelred@hotmail.fr


Compteur visiteurs depuis le 20/06/2008

A L'ATTENTION DES CHRETIENS

A LA LUMIERE DE LA FOI (texte complet)

Il faut oser regarder en face la question que pose l'existence d'une personne qui se dit « homosexuelle ». Cette question est difficile à bien aborder, étant donné qu'elle touche beaucoup de souffrances, de blessures, de drames familiaux parfois. En 1995, j'ai participé à une émission de radio sur « Paris Notre-Dame », qui avait été retransmise par toutes les radios chrétiennes de France. Elle portait ce titre : Homosexualité, oser un regard chrétien. Elle a donné lieu ensuite à une série d'articles dans la revue Famille Chrétienne. L'abondant courrier que j'ai reçu aussitôt après m'a montré à quel point il fallait une certaine audace spirituelle pour aborder ce sujet avec empathie vis à vis des personnes concernées, mais sans biaiser avec ce que l'on croit en conscience être le chemin du vrai bonheur, c'est-à-dire le chemin du bien. Il est difficile d'avancer dans la lumière de la vérité tout en gardant la charité et, vice versa, de garder une justesse d'analyse et de perception, tout en ayant un coeur ouvert aux personnes. C'est ce que je voudrais essayer de faire à partir de mon expérience, qui est celle d'un prêtre qui a rencontré dans son ministère des personnes à conditionnement affectif vers le même sexe.

Le prêtre et le théologien confrontés à cette douloureuse question ne peuvent pas manquer de pressentir qu'elle a partie liée avec l'éclipse de la foi en un Dieu Père dans notre société.
Lire la suite...


TEXTE DE CONSECRATION DU COEUR A LA SUITE DE S. AELRED


Seigneur Jésus, moi... Seigneur Jésus, moi...

Je Te prends pour unique époux de mon âme, et je me donne à Toi afin de T'aimer fidèlement tout au long de ma vie. Je Te consacre le désir le plus profond de mon coeur : d’aimer et d’être aimé, dans une recherche incessante de communion contemplative avec Toi qui est l’Amour.

Je me voue à Toi, en mettant au centre de ma vie quotidienne la prière en assemblée d’Eglise, ou dans le secret de mon cœur.

Je Te livre toutes les pauvretés et les blessures de mon corps et de mon cœur, pour que Ton amour soit la source de ma guérison et de ma sanctification.

Dans les beaux jours comme dans les mauvais jours, dans ma vie comme dans ma mort, je ne mets mon espérance qu’en Toi, seul époux de mon âme. Prends donc ma vie pour Ton Royaume et pour Ta gloire !

Dans cet unique amour sponsal qui m’attache à Toi, je reçois les frères que Tu m’as donnés et me donneras pour les aimer vraiment, jusqu’au bout, comme Toi Tu nous as aimés.

Jésus, je ressens aussi cruellement la disproportion entre mes désirs d’aimer tous mes frères sans exception, que Toi-même as semés au fond de mon cœur, et mon incapacité radicale à y répondre, aussi je Te demande d’être Toi-même en moi, le cœur de mon cœur, l’Amour en moi, qui par moi se diffusera à d’autres cœurs. Que mon cœur ne vive qu’au rythme du Tien.

Avec l’aide de Ta grâce, je désir les aimer et les servir, avec un cœur ardent mais sans possessivité, sans exclusivité ni jalousie.

J’accepte dans Ton Amour qui nous rassemble, de Te livrer humblement et loyalement, ce qui fait à la fois mon trésor et ma pauvreté, ce désir d’aimer et d’être aimé que Tu as mis en moi, et qui ne peut s’accomplir entre eux et moi que dans la communion de Ton cœur.

Je désire de tout mon cœur que tu m’aides à renoncer à toute séduction, pour pouvoir me donner avec confiance aux autres dans ma pauvreté, tel que Tu me vois dans ta miséricorde.

J’accepte aussi d’accueillir dans mon cœur comme mes frères ceux qui sont aimés par ceux que j’aime.

Je renonce avec l’aide de ta grâce à faire de l’un de mes frères un objet de convoitise ou un instrument de plaisir et je te demande de me le faire voir toujours dans sa dignité d’enfant de Dieu pour lequel tu as versé ton Sang.

Je me livre à Toi, Jésus, pour être un maillon d’amour dans ta Communion des Saints, particulièrement avec ceux de Tes enfants, blessés comme moi dans leur désir d’aimer, que tu me donnes ou me donneras comme frères, pour commencer à partager dès cette vie Ton Amour infini qui fait déjà de nous des compagnons d’éternité.

Amen.